De la laine pi d'la barbe – Portrait d'artistes

De la laine pi d'la barbe – Portrait d'artistes

Ce 24 juin, à l’occasion de la Saint-Jean-Baptiste, la Placette aura l’honneur de vous offrir une prestation musicale du groupe D’la laine pi d’la barbe.

Ce duo, composé de Jean-Sebastien Sharpe et de Dominique Gagnon, saura vous charmer, vous émouvoir et vous faire rire, tant avec leurs reprises qu’avec leurs compositions pop/folk/world. Nous avons eu la chance de leur poser quelques questions sur leur parcours et leur musique pour vous les faire découvrir!

Leur parcours

Depuis combien de temps faites-vous de la musique?

Nous jouons ensemble depuis 3 ans. Jean-Sébastien joue de la musique depuis presque 13 ans. Pour ma part (Dominique), j’en joue depuis que j’ai 4 ans, alors depuis 21 ans.

Pourquoi s’être tourné vers la musique?

Parce que ça nous unit et c’est magique de créer ensemble des moments et des chansons qui touchent les gens.

D’où vient le désir d’une carrière publique?

La volonté de partager notre musique avec un grand nombre de personne, et l’énergie et l’adrénaline qu’on ressent après avoir fait un spectacle.

Quels autres projets avez-vous (en musique ou dans d’autres domaines)

Jean-Sébastien est enseignant au primaire et pour ma part je termine l’an prochain une maitrise en psychoéducation.

Autres éléments notables dans votre parcours?

Nous avons fait plusieurs spectacles dans des endroits insolites tels que dans un salon de thé en Bolivie ou une tournée aux Iles de la Madeleine. Nous écrivons des chansons suite à nos expériences de vies ou à nos rencontres. L’an dernier nous avons vécu en Bolivie pendant 6 mois et avons écrit beaucoup de chansons au retour.

En ce qui concerne nos origines, Jean-Sébastien est d’origine sherbrookoise, il a réalisé un stage au Sénégal en 2013 pendant lequel il a pu explorer les percussions traditionnelles sénégalaises. Pour ma part, je suis née aux Bermudes, j’ai grandi en Irlande jusqu’à l’âge de 13 ans et j’ai ensuite déménagé au Québec.

Nous sommes donc un band assez unique en ce sens, car nos origines multiples et nos expériences comme groupe de musique et nos expériences individuelles influencent beaucoup notre musique.

Parmi vos réalisations, laquelle vous rend le plus fier?

La réalisation, ce printemps, de notre premier EP de 4 chansons.

Leur musique

De quelles émotions et de quelles réflexions s’inspire votre musique?

Nous avons des chansons qui sont très émotives et tristes. Nous abordons des sujets tels que la violence, le suicide, et le décès d’un parent. Nous accompagnons toutefois souvent nos chansons d’airs entrainants et heureux pour contrebalancer et déstabiliser. Aussi nous avons un bon répertoire de chansons humoristique et légère et quelques critiques sociétaires. Nous vous invitons à pleurer, rire, réfléchir et respirer la vie avec nous!

Qu’essayez-vous de communiquer aux gens qui vous écoutent?

Nous n’essayons pas nécessairement de communiquer quelque chose de particulier, mais plutôt de toucher les gens et d’aller les chercher. C’est incroyable comment les gens ne sont pas touchés par les mêmes chansons. C’est génial!

Qu’est-ce que la musique représente pour vous?

Un moment de création, de détente, d’union et de création commune.

Y a-t-il une de vos œuvres qui vous représente le mieux?

Notre chanson la petite fourmi nous représente très bien. La musique est intense et sérieuse (si l’on peut le dire ainsi) tandis que les paroles racontent l’histoire d’une petite fourmi qui traverse un cour. C’est très humoristique et léger tout en ayant une petite vérité cachée.